Un clin d'oeil de la Déesse?

Publié le par SanguisDea

Un bon ami de mon homme nous a invités à aller en randonnée hier, au Mont Orford. Une première pour moi. J'étais revenue tard de ma cérémonie de Mabon, il était 2h15am quand je suis rentrée. Je ne cacherais pas que j'étais bien fatiguée. Mon amoureux avait le cadran à 8ham, mais j'ai étiré mon temps jusqu'à 10h et quelque. On devait partir en avant-midi... mais le temps de prendre nos choses pour la journée, déjeuner, s'occuper des chats, il était rendu midi et quelque.

Rendu sur la route, environ une heure plus tard, je me questionne sur un fait très important. On va dans le bois, mais ai-je mes souliers de marche?! Ironiquement, j'ai pensée à prendre les bas dans mes souliers, mais pas mes souliers. Je peux tu vous dire que je l'ai sorti mon chapelet de sacre! Je me disais que je venais de scrapper ma journée et celle des gars...

Mon homme m'annonce qu'on doit faire un arrêt à Magog, mais avec un certain sourire en coin. Moi, un brin trop fatiguée pour comprendre, émet quelques théories. On va manger? Non. Tu vas prendre du gaz? Non. Pis plus ça va, plus mes théories approchent de la folie. Il me regarde et me demande comment je vais marcher dans le bois. Toujours les yeux dans la graisse de bine, je viens pour lui répondre que je resterais nu pied pour comprendre (il était pas trop tard!!) qu'il va m'acheter une paire de soulier. Au début, je ne cacherais pas que j'étais vraiment mal à l'aise. Je me disais que mon manque d'organisation (qui me ressemble pas) de ce matin, allais lui causer une grosse dépense, pis que ça serait à moi de payer, mais j'ai pas les moyens. Et puis bon, ça tourne comme ça dans ma tête quelques minutes. On passe devant un Sport Expert, ils annoncent des spéciaux. Ça m'a pas pris 5 minutes, j'ai trouvé de quoi de beau bon pas cher, bah 70$ avec les taxes il me semble. Je le dirais jamais, mon amoureux est exceptionnel!

On se rend au point de rendez-vous pour rejoindre son ami, on mange et on part pour le Mont Orford. Après une bonne heure de marche, au moins, on fait un arrêt à un point de vu, au-dessus du Lac aux Cerises. On est bien, il y a un beau soleil et il fait frais. Mon copain me regarde et me dis que j'ai échappée des pommes. Je le regarde et je lui montre ma petite sacoche de cuir attaché à ma hanche en lui disant comment tu veux que deux pommes rentre dans ça? On en rit, mais je vais tout de même voir les deux belles pommes qui brille sous le soleil. Un rapide coup d'oeil me permet de voir qu'elles sont intactes. Disons que ça tombait pille point pour une bonne collation. Tout de même, il y avait une chance sur combien que nous tombions sur ces pommes? Il y avait beaucoup de gens. Ça reste comme ça.

Environ trois heures plus tard, nous sommes sur un sentier de ski de fond, très touffu. Peu de gens y vont, mais la garde-parc nous l'avait bien recommandés pour allonger notre balade. Ce fut très soudain. On a entendu du bruit sur notre gauche. Nous nous sommes arrêté, ayant ris d'un ours, on se demandait tous ce qui allait sortir du bois. À notre grande surprise, nous avons vu un gros chevreuil, 6 à 8 pointe selon notre ami chasseur. À sa suite, nous avons vu un gros coyote. Une chance sur combien que nous aurions pu voir ceci, dans ce parc? On en est resté abasourdi. La Déesse et le Dieu m'auraient-ils fait un clin d'oeil, car j'ai célébrer Mabon juste avant? Je ne sais pas trop.

Nous avons terminé notre soirée avec du poulet, des frites, de la bière et des films. Ça nous avait tous fait du bien! Disons tout de même que l'effet chevreuil était quand même présent à la table. Sur ce, je vous souhaite une belle nuit )O(

Publié dans Mon quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article